Ethnie Hmong au Vietnam

Cette page vous donne des informations sur le passé et le présent du peuple Hmong

Hmong d’aujourd’hui

Les Hmong d’aujourd’hui sont répartis partout dans le monde. Il y a de fortes concentrations dans la région Twin Cities du Minnesota, en Californie, et Wisconsin.

Des estimations récentes montrent qu’il ya environ 200.000 Hmong aux Etats-Unis. En Chine, la population de Hmong compte d’environ 2 millions. Au Vietnam, les Hmong comptent de 600 000 personnes et au laos, 300 000

Beaucoup Hmong aujourd’hui sont fort attachés encore a leur culture. Cependant, on a remarqué que la plupart des Hmong de moins de 30 ans parlent d’abord anglais et Hmong en seconde langue.

Alors que les Hmong de plus de 30 ans ont tendance à parler Hmong en premier et anglais en seconde.

Histoire de l’ethnie Hmong

Les Hmong sont d’origine du sud de la Chine.

Selon des preuves génétiques, les Hmong vivaient en Chine depuis 2000 ans avant de migrer vers le sud dans les années 1700.

Ils se sont déplacés pour échapper aux massacres par la dynastie des Qing

La plupart des Hmong aux Etats-Unis viennent du Laos, beaucoup d’autres en provenance de Thaïlande, du Vietnam et de la Chine. Les Hmong ont leur propre dialecte.

Lire aussi ces articles:

La plupart des Hmong sont venus aux États-Unis après la guerre du Vietnam. Bien qu’ils soient généralement pacifiques, pendant la guerre, ils ont été recrutés par la CIA comme des espions.

Peu de temps après l’US s’est retiré de la guerre, un nouveau chef est arrivé au pouvoir au Laos.

Les Hmong ont été persécutés pour leur implication anti-communiste dans la guerre et beaucoup d’entre eux ont fui vers les camps de réfugiés en Thaïlande.

Les maquis Hmong laos a la recherche d'un refuge

Les maquis Hmong laos a la recherche d’un refuge

À la fin des années 1980, beaucoup d’ Hmong sont venus aux États-Unis après avoir été parrainé par l’église luthérienne.

La majorité déménagé à St. Paul, Minnesota et Fresno, Californie. Il y a aussi des hmongs dans l’etat Wisconsin et certains en Pennsylvanie.

Histoire des Hmong en résumé

3000 AVANT JC. – Les Hmong vivent dans la vallée du fleuve Jaune en Chine.
1100 av. J.-C. – les Hmong habitent les jungles et les collines de la Chine.
1800 – Hmongs commencent à se déplacer vers l’Indochine.
1810 – Hmongs franchissent les frontières de la Chine pour aller vers le Nord du Laos.
1840 – La grande majorité des Hmong migrent au Laos pour éviter l’oppression.
1896 – Irrité par les nouvelles taxes françaises, la révolte Hmong.
1936 – De 1936-1945 le Japon prend le contrôle du Laos
1945 – Avec la Seconde Guerre mondiale terminée, les Français reprend le contrôle du Laos.
1952 – Un système d’écriture Hmong est conçu
1954 – Le Laos acquiert son indépendance et devient un membre des Nations Unies.
1957 – Les soldats américains entrent au Laos pour former les Hmong pour la lutte contre les communistes.
1960 – La « guerre secrète » commence au Laos comme les Hmong commencent à lancer la guérilla meurtrière.
1961 – Le général Vang Pao conduit le peuple Hmong dans des batailles secrètes et travaille en étroite collaboration avec les États-Unis 1961-1973.
1973 – Un cessez-le feu est signé entre le Gouvernement royal du Laos et le Pathet Lao.
1975 – Une année importante dans l’histoire Hmong – Les Américains se sont complètement retirés du Laos et les massacres des Hmong commencent immédiatement.

Responsables de l’armée royale du Laos, y compris Hmong , Vao Pang est transporté par avion vers la Thaïlande.

Beaucoup de familles hmongs sont obligés de tenter une évasion potentiellement mortelle du Laos à travers le Mékong dans les camps de réfugiés en Thaïlande.
1976 – La première vague d’immigrants Hmong arrive aux États-Unis.
1982 -Chassés par le gouvernement du Laos au Laos et par la faim dans les camps de réfugiés en Thaïlande, une deuxième vague de migration dans le États-Unis commence et dure plus de 4 ans. L’église luthérienne est très impliquée dans le processus de relocalisation.
1991 – Thaïlande, Laos, et les Nations Unies signent un accord qui déplacera les Hmong des camps de réfugiés et de retour au Laos. Sachant qu’ils sont encore opprimés de retour au Laos, 10.000 fuient dans un temple bouddhiste thaïlandais de demander l’asile.
2002 – Le sénateur Mee Moua devient le premier sénateur Hmong.
2004 – Un autre grand groupe de personnes Hmong arrive aux États-Unis. Pour avoir plus de details sur l’histoire des Hmong en Indochine, lisez cet article Chronologie historique des Hmong

Les réfugiés Hmong

Troupes de guérilla Anti-communistes Hmong en 1961.

Troupes de guérilla Anti-communistes Hmong en 1961.

Des centaines de milliers de hmongs sont patis en migrants à pied à travers la campagne laotienne et à travers le fleuve Mékong en Thaïlande au cours des deux décennies qui ont suivi l’occupation communiste au Laos en 1975.

De l’autre côté du Mékong, ils etaient accuuillis dans les camps de réfugiés rudimentaires: Nong Khai, Ban Vinai, Chiang Kham, et Ban Nam Yao.

Camps refugies Hong En Thaildande

La vie dure dans les Camps réfugiés Hong En Thaildande

Le premier groupe d’un 25.000 réfugiés hmongs atteint la Thaïlande en mai 1975. Ce groupe se composait principalement de soldats et de leurs familles qui se sont battus contre les communistes pendant la guerre.

La deuxième vague des migrants va de 1978 à 1982. En l’an 1979, il y avait près de 60.000 réfugiés résidant dans des camps en Thaïlande, avec près de 3.000 Hmong traversant le Mékong mensuel pour trouver un refuge en Thaïlande.

Au cours de la troisième vague, de 1982 à 1986, le nombre des réfugiés Hmong augmente.

Les conditions de vie dans les camps sont épouvantables. Au début, il n’y avait pas de toilettes et pas d’eau.

En 1986, il y avait environ 43.000 à 45.000 personnes vivant avec moins de 1 mile carré à Ban Vinai.

Hmong en Thailande en 2009

Hmong en Thailande en 2009

En 1986, la durée moyenne de séjour pour un réfugié Hmong était d’environ sept ans. Plus de 90% des réfugiés hmongs en Thaïlande avait été acceptée pour le passage aux États-Unis en raison de leur aide dans la guerre.

Les réfugiés qui sont restés dans les camps au lieu de déplacer vers un pays tiers avaient leurs raisons.

Certains voulaient rester dans les camps dans l’espoir qu’ils pourraient revenir au Laos à une date ultérieure sans subir de représailles.

Certains attendaient que leurs parents les rejoindre du Laos à se réinstaller dans un pays différent.

Certains réfugiés avaient entendu parler de la vie difficile aux États-Unis et ils étaient réticents à faire le déplacement.

Beaucoup de Hmongs avaient des rêves de rester en Thaïlande et demandaient la maison.

Les réfugiés Hmong vers la Thaïlande était d’une immense inquiétude pour le gouvernement thaïlandais.

Au fil des années, le Thai avait fourni refuge jusqu’à 200.000 réfugiés. Bien que l’arrivée des réfugiés Hmong a commencé à décliner au cours des années plus tard, les populations dans les camps, ont continué la croissance avec des taux de natalité élevés.

Le gouvernement thaïlandais a élaboré une politique visant à encourager les réfugiés actuels à se déplacer aux États-Unis ou retourner au Laos. Ils ont commencé à appliquer des controiles de frontières strictes pour les Hmong qui veulent se refuger en Thaïlande.

Ils ont consolidé les camps et ont développé des politiques plus strictes pour contrôler la vie du camp.

Les autorités thaïlandaises ont réduit les rations alimentaires et des possibilités d’emploi limitées et l’éducation.

Ban Vinai a été fermé finalement en 1992. Les réfugiés qui résident encore à Ban Vinai seraient envoyés dans un camp temporaire pour attendre leur retour au Laos.

Des milliers de réfugiés hmongs ont tenté de se cacher dans les plaines et la campagne du Nord thaïlandaise menant à la fermeture de Ban Vai.

En 1990, un 90.000 réfugiés hmongs avaient déménagé aux États-Unis pour redémarrer leur vie.

Certains sont également allé à la France, le Canada, l’Australie, l’Argentine et le Guyane francais.

Depuis lors, une autre vague d’immigres ( environ 60.000 personnes ) ont déménagé dans ces pays avec une majorité résidant aux États-Unis.

Lisez aussi les autres articles

####Sites pratiques pour les voyages en Asie

####:: Réservez vos billets de bus et de vols intérieurs au Vietnam, Laos, Cambodge et Myanmar avec 12Go - un site facile à utiliser qui vous permet de consulter les horaires et d'acheter des billets en ligne.

####:: Trouvez des hébergements disponibles au Vietnam, Laos, Cambodge et Myanmar sur Agoda.com - vous pouvez généralement réserver une chambre sans paiement au départ. Payez quand vous partez. Annulations gratuites aussi.

####:: Trouvez les vols les moins chers vers le Vietnam, Laos, Cambodge et Myanmar avec le comparateur  Momondo  – comparez les prix des compagnies aériennes instantanément. Un vrai gain de temps.

####:: Achetez une assurance voyage (World Nomads) avant de partir pour l'Asie du Sud est - Assurez-vous d'être couvert pour protéger votre santé et vos biens. World Nomads vous permet de souscrire une assurance en ligne rapidement et facilement.

####Lectures culturelles et pratiques recommandées
Si vous souhaitez vous immerger totalement dans la culture locale, alors vous devriez lire quelques bons livres. Le livre Terre des oublis est un magnifique roman par Duong Thu Huong,  sur  la guerre et l'amour. Et pour les infos pratiques sur le Vietnam, le Guide du Routard Vietnam 2019 est un guide complet a mettre dans votre poche

#### Nous vous conseillons de prendre un camera de Gopro pour ne pas rater aucun moment de votre voyage en Asie, consultez meilleurs cameras gopro

Reply

DMCA.com Protection Status